user_mobilelogo

Jeudi 25 janvier 2018, l'ensemble du niveau seconde s'est retrouvé autour de la journée santé. À partir d'ateliers pratiques, de conférences, de débats, ou tout simplement d'échanges, les élèves ont pu prendre conscience du capital santé dont dispose chacun et avoir des conseils sur les moyens de l'entretenir, ou sur les moyens de venir en aide à autrui. Chaque élève est donc reparti en gardant à l'esprit ou en réactivant une maxime séculaire : mens sana in corporel sano (un esprit sain dans un corps sain). Car être en bonne santé, physique, morale ou mentale, ce n'est pas seulement pourvoir venir en cours. C'est aussi se sentir bien pour non s'épanouir dans sa vie d'adolescent.


Lyonel Varain, responsable du niveau et organisateur.

 

Mardi 23 janvier 2018

Avec Si c’est un homme, Primo Levi témoigne de son expérience concentrationnaire. Déporté à Auschwitz pendant une année, il expérimente à la fois la grandeur de l’Homme et ce qu’il y a de plus sombre en lui. La Compagnie Arkenciel, unanimement saluée par la critique lors de ses prestations au théâtre du Lucernaire, à Paris donne une représentation ce jour dans l’amphithéâtre Vittorio Pons.

Ici il n’y a pas de pourquoi…. Au Lucernaire

Entre 1944 et 1945 Primo Levi fut interné à Auschwitz. En 1947 il publia Si c’est un homme, un témoignage, dénué de haine mais implacable, dénonçant l’univers concentrationnaire. C’est le comédien et metteur en scène Tony Harrisson qui en livre aujourd’hui une adaptation au Lucernaire en gommant les références historiques et la couleur locale pour créer un spectacle intemporel sur l’univers des camps. Les événements se sont déroulés en Pologne en 1944 mais auraient pu aussi bien prendre place dans un goulag stalinien ou dans la cale d’une caravelle du commerce triangulaire en 1550, partout où des hommes regardent d’autres hommes comme des objets. Un spectacle poignant.

Après la représentation les deux artistes et les élèves ont échangé avec simplicité et spontanéité. « Je suis surpris par votre maturité intellectuelle et la profondeur de votre analyse » a déclaré Tony Harrisson.

Mardi 28 février, dans l’amphithéâtre Vittorio Pons, les élèves de Première et de Terminale, toutes filières confondues, ont pu assister à la représentation de Djihad un spectacle qui remporte un grand succès européen depuis plus d’un an maintenant.

Les jeunes comédiens, traitant avec humour et dérision mais aussi beaucoup de sensibilité le problème de l’enrôlement des jeunes dans le Djihad et le désenchantement qui les attend la plupart du temps, ont remporté un franc succès.

Une pièce qui se joue à Paris, au Palais des glaces, plusieurs soirs par semaine.

Françoise Rodriguez, référent culturel Lycée